Comment j’ai monté une affaire à 150 000€ par an, en seulement 90 jours.

Si vous cherchez à passer votre entreprise au niveau supérieur, faire plus de chiffre d’affaires et trouver des clients par plein camions, en travaillant un peu moins que ce que vous faites actuellement, alors cette page est peut-être la plus importante que vous lirez cette année. Ecoutez:

Je ne vous connais pas. Je ne sais pas qui vous êtes ni ce que vous faites dans la vie. Peut-être que vous démarrez tout juste dans la vie active ou que vous avez déjà une belle entreprise qui a besoin d’un petit coup de boost. Peu importe, je ne vais pas vous demander d’argent, ni même de remplir un formulaire pour obtenir quoi que ce soit dans un document PDF de 30 pages.

Parce que je vais vous dévoiler ici, tout de suite, la stratégie idéale pour réussir rapidement dans le business, sans prendre trop de risques. Vous n’avez donc rien d’autre à perdre que quelques minutes pour lire cette page.

Mais tout d’abord, avant de vous dévoiler cette stratégie, quelques mots sur moi pour que vous compreniez bien ce qui va suivre. Je m’appelle Jérémy, je viens de passer la quarantaine… et je n’ai jamais bosser pour un seul patron (hormis les petits boulots d’été quand j’étais adolescent)! Je gagne tout simplement ma vie sur le web depuis mes 19 ans. J’étais là avant Tiktok, Instagram, Twitter, et même Facebook. J’ai connu l’époque où l’on pouvait faire un texte sur internet et se retrouver premier sur Google sans rien faire. J’ai connu l’époque où les gens achetaient à prix d’or des méthodes vendues au format PDF… époque où moi, je faisais partie des vendeurs.

Bref. En 20 ans, j’ai à peu près tout essayé et j’ai retenu quelques leçons parmi lesquelles:

  • Il ne faut pas mettre tous ses oeufs dans le même panier… ni dans la même banque.
  • Trouver des clients, c’est amusant au début
  • Être premier sur Google sur des termes concurrentiels, c’est marrant au début aussi.
  • Vendre est facile quand vous êtes seul sur le marché
  • Plus compliqué quand des milliers d’autres personnes font la même chose que vous.
  • Qu’il est plus facile de vendre un second produit à un client déjà acquis que de trouver un nouveau client.
  • Que sans déléguer un minimum de tâche, on travaille rapidement 20h sur 24
  • Et tout un tas d’autres choses.

Pourtant, pendant ces 20 années, j’ai toujours gardé en tête une question que tout le monde se pose à un moment donné de sa vie, soit par fainéantise, soit par ras-le-bol:

Comment gagner plus… en travaillant moins ?

J’ai trouvé ma réponse en 2014. Je lançais alors un projet dont j’ignorais totalement s’il allait fonctionner ou non. Mais ayant des idées à tour de bras, j’ai lancé une première pierre comme à mon habitude pour voir ce que ça aller donner.

2 ans plus tard, j’étais à la tête d’un business qui rapportait un peu plus de 150 000€ par an… pour à peine 1h de travail par jour. J’avais enfin le business model de mes rêves… et un tas de temps libre dont je ne savais même plus quoi faire.

A ce moment là (et trop fier de ce que je venais d’accomplir), j’ai refusé une proposition de rachat pour 700 000€. Après tout, j’allais atteindre le million sans trop user d’energie.

Fin 2019… le coup de massue: le seul moyen de paiement que j’utilisais me bloque mon compte sans raison justifiée. Mais l’entreprise est Américaine et se fout bien des lois Françaises.

En quelques minutes seulement, je perds la totalité de ce chiffre d’affaires. 0, nada, que dale! Il ne me reste que mes yeux pour pleurer. Parce que forcément quand on a trouvé la poule aux œufs d’or, on oublie de se préparer un petit panier pour les grandes crises. J’en ai profité, bienfait pour moi! C’est une autre leçon à apprendre.

J’accuse donc le coup pendant quelques mois… le Covid arrive… je sais ce qu’il faut faire pour que ça reparte comme avant, mais je ne trouve la force de tout remonter qu’en 2021.

Après un ou deux essais à faire un peu n’importe quoi, je me reprends et lance un tout nouveau business, basé sur la même stratégie que le précédent. Je remets ma poule aux oeufs d’or en route.

Vous allez rapidement comprendre pourquoi j’ai fais des erreurs avant de me remettre sur la bonne voie. Mais avant ça, je vous donne le terme clé de cette page. La « philosophie business » qui vous propulsera à un niveau supérieur, sans trop d’effort. Ce terme, ou plutôt cette idée, c’est…

Pour avoir un business rentable, vous assurer une sécurité et avoir plus de temps libre, pensez systématiquement: ABONNEMENT

Vous avez devant les yeux une telle évidence. Comment payez-vous l’électricité ? l’eau ? Votre loyer ? Netflix ? Le forfait téléphonique ? … et j’en passe!

Prenez une liste des plus grandes entreprises au monde et vous constaterez rapidement que le business model qui les a placé dans ce classement est souvent l’abonnement.

Avant d’aller plus loin, je vais donc vous raconter pourquoi j’ai fais mes petites erreurs après la perte de ma petite affaire florissante:

J’avais tout simplement lancer un abonnement à un magazine papier. J’y mettais toutes les connaissances accumulées en 15 ans sur le net pour aider un maximum de personnes. C’était un trimestriel! Et je le vendais en rédigeant un email (15 minutes de travail) par jour. Ayant quelques compétences en référencement et capture de leads, j’ai facilement récolter 6000+ contacts. Et mon idée avec ce mail tous les jours était la suivante: « Le jour où ils seront dans la position d’acheter un truc pour s’améliorer, je serais là, dans leur boite mail« . Certains s’abonnaient après quelques emails, d’autres après 2 ans ( soit plus de 600 mails reçus ). J’ai même encore aujourd’hui un lecteur qui enregistre tous mes emails dans un document PDF qu’il m’envoie de temps à autre. 15 minutes de travail par jour… une demi journée pour écrire 30 pages tous les 3 mois… et 800+ abonnés à 47€/trimestre.

Où j’ai fais des erreurs ensuite, c’est qu’en perdant mon compte bancaire, ça a coupé tous les abonnements actifs. D’où la chute immédiate du chiffre d’affaires. J’ai rapidement prit quelqu’un pour faire du phoning, pensant changer de processeur de paiement et ainsi récupérer tout de suite ces 800 personnes. C’était peine perdue! Et sûrement pas la bonne stratégie à adopter. N’importe qui (moi le premier) va profiter de cette coupure d’abonnement soudaine pour essayer autre chose… parfois juste par curiosité. Je n’ai jamais récupéré 1/10ème de mes abonnés. Et j’étais un peu trop « déprimé » pour appeler moi-même, un par un, tous mes abonnés pour les faire changer d’avis.

J’ai essayé de relancer le même truc, mais en vidéo et mensuel… alors que je n’aime pas faire de vidéos… 2ème et 3ème erreurs. Je devais faire un trucs que je n’aime pas et en 3 fois moins de temps. En 3 mois, j’arrêtais tout!

Je me suis alors concentré sur un second projet que j’avais lancé en parallèle. Toujours le même principe de l’abonnement, mais avec une autre idée derrière la tête: proposer un service de référencement de site web, par abonnement. L’idée est « grosso modo » de vendre des liens depuis mes 250 sites web vers ceux des sites des abonnés au service. Le tout est entièrement automatisé. Je n’ai qu’à monter des sites web et les remplir de contenu (on est aujourd’hui 4 sur le projet).

Vous comprenez donc maintenant peut-être un peu mieux ce qu’est la poule aux œufs d’or. Pourtant, je ne vous ai parlé que du principe, on voit en détail le reste dans 1 minutes.

Mais avant ça, vous vous posez peut-être la question qui revient le plus souvent:

Est-ce que je peux faire ça dans n’importe quelle niche ? J’ai métier particulier, une entreprise particulière, c’est impossible de lancer un truc par abonnement.

Je vous arrête tout de suite: Vous pouvez trouver une idée d’abonnement pour tout type de chose:

  • Pour vendre un magazine (un bulletin financier, une revue mode, etc.)
  • Pour vendre des produits d’épicerie (contre un abonnement mensuel, vos clients peuvent par exemple acheter à prix coûtant… votre bénéfice n’est plus la marge sur les produits, mais l’abonnement)
  • Pour gérer une communauté (un forum privé, une association, des passionnés, etc…)
  • Pour gérer un camping (j’y reviens)
  • Pour du coaching
  • Pour un salon de coiffure (pareil que pour l’épicerie)
  • Pour du référencement web (vu plus haut)
  • Et tous un tas d’autres choses

Si vous prenez le temps de retourner dans tous les sens votre métier, votre passion, vous trouverez une idée.

Je vous donne même une astuce passe-partout: devenez enseignant pour votre métier

Ce que j’entends par enseignant, c’est qu’au lieu de vous placer en tant que travailleur ou chef d’entreprise, vous devenez celui qui apprend aux autres comment devenir un bon chef d’entreprise ou un bon travailleur. Et quoi de mieux que des exemples ? J’en ai pas mal en tête:

Disons que vous êtes à la tête d’une entreprise qui fait des millions de chiffres d’affaires par an. Disons que cette entreprise, elle vend du pain. Mais pas n’importe comment. Vous êtes à la tête d’une franchise de 50 établissements en France. En plus de vendre du pain, vous gagnez de l’argent sur la franchise. N’y a t-il pas des choses à apprendre pour créer une franchise ? Pour qu’elle tourne ? Pour faire du bon bain et en grande quantité ? Pour négocier les tarifs des matières premières ou l’énergie (électricité par exemple) ? Pour gérer tout ce personnel ? Pour former les repreneurs qui vont faire grimper le chiffre d’affaires ? N’avez-vous pas quelques tuyaux qui pourraient se vendre à prix d’or ? etc…

A votre avis, combien d’artisans boulanger indépendants voudraient faire ce que vous faites ? Lancer une franchise et devenir millionnaire plutôt que de se lever à 3h du matin pour faire du pain ? Il y a des centaines d’artisans qui voudraient bien savoir faire ce que vous faites et avoir une vie plus tranquille.

Pourquoi ne pas leur proposer un abonnement à la revue « Ma franchise en Boulangerie » avec tout un tas de dossiers conseils, etc. ? Très bon levier pour vendre votre propre franchise au passage… les business clé en main, ça se vend comme des petits pains.

On fait l’essai avec le fleuriste du quartier ? J’aimerai bien vendre des fleurs mais je ne connais pas les grossistes. Où est-ce que je trouve une liste ? Comment je prévois la Saint Valentin ? Quelles fleurs se vendent le plus à la fête des mères ? etc…

Tout métier a dû, à un moment donné, être enseigné! Pourquoi ne seriez-vous pas l’enseignant ? Pas le prof d’un vulgaire lycée technique ou d’une école de commerce. Non le prof décalé, indépendant, qui vend des abonnements à ses cours, qui développe une véritable communauté, ou chaque apprenant va partager ses malheurs, trouver ses solutions, partager ses idées et ses bons plans.

Prenez n’importe quel métier et vous trouverez une idée d’abonnement à vendre. Point final.

Maintenant, voilà! Votre cerveau vient de chauffer quelques minutes… ou il chauffera plus tard. Et vous trouverez une idée de génie (même les idées de génie peuvent se vendre par abonnement)!

La questions qui viendra systématiquement derrière, c’est celle qui fait souvent la différence entre l’entrepreneur et le salarié:

Comment trouver des clients… et plutôt rapidement!

Parce qu’avoir une idée de génie, c’est bien beau, mais si vous ne savez pas comment la vendre ni même ou trouver vos clients, c’est un peu peine perdue!

Vient donc la seconde réflexion avant de vous lancer concrètement. Celle de trouver vos clients.

Pour ça aussi, je me suis cassé les dents en 20 ans. Et si vous faites le tour de tous mes sites web, vous trouverez systématiquement le même point commun.

Sur chacun de mes sites qui vend quelque chose – surtout des abonnements – j’ai un programme d’affiliation TRES rémunérateur.

Et je vous arrête tout de suite, vous allez gagnez beaucoup plus d’argent qu’en perdre. Tout simplement parce que c’est l’effet magique de l’abonnement. Je vous explique:

Il y a plusieurs façon de faire de l’affiliation pour votre projet par abonnement. La seule idée à garder en tête, c’est que vous n’allez pas gagner de l’argent une seule fois, mais régulièrement, de la part du même client. Démonstration:

Soyons fou! Disons que vous avez lancé un club à 37€/mois. Peu importe le sujet. Si vous vendiez juste un guide à 37€, vous ne toucheriez qu’une seule fois 37€ de ce client. En revanche, pour un abonnement, vous allez touchez 37€ du même client à chaque renouvellement. Que ce soit mensuel, trimestriel ou annuel.

Disons que c’est mensuel, c’est 444€ par client (37€ X 12 mois) que vous toucherez chaque année.

Maintenant, disons que pour vous développer rapidement, vous décidez de créer un programme d’affiliation.

Dans le cas d’un one shot (vous vendez un seul produit, rien de plus), quand on sait tout le travail que ça demande pour trouver un client, vous allez avoir du mal à reverser plus de 20% de commission à votre affilié.

Dans le cas d’un abonnement ? Vous pouvez bien lui reverser l’intégralité de la première vente sans problème… vous allez encaissez derrière jusqu’à ce que l’abonné décide de stopper son abonnement. S’il reste avec vous des années, reverser le premier mois à votre affilié vous semblera ridicule… il se peut même que vous soyez gêné ! Regardez:

Pour bien saisir l’astuce, on va repartir sur la comparaison one-shot et abonnement

Prenons le cas du petit boulanger de campagne qui, sur recommandation du boulanger du village voisin, trouve votre livre : « Comment lancer sa franchise en boulangerie » à 37€. Il vous paye 37€. Comme le boulanger du village voisin est un affilié, et que vous reversez 20% sur les ventes, vous devez 7€40 à ce boulanger qui a parlé de vous.

7€40 pour 20% de commission sur un livre à 37€ (souvenez-vous en!)

Prenons maintenant le cas du même petit boulanger de campagne qui veut ouvrir sa franchise. Jean Marc, de la boulangerie du village voisin, lui parle de la revue « Ma Franchise En Boulangerie » à 37€ par mois. Notre petit boulanger semble interessé et s’abonne. Tous les mois, il est impatient de recevoir sa revue par la poste, il y découvre des outils, des méthodes, des astuces mais aussi des nouveautés, des trucs actuels qui vont lui être profitables bientôt. Entre 2 il a rencontré Pierre et Francine, 2 autres boulangers avec le même projet que le sien, inscrits sur le forum privé, dédié à la revue. Notre boulanger partage ses craintes et ses doutes quand à son projet, il trouve du soutien. Pourtant ses 2 nouveaux amis sont à 600 et 850kms de chez lui. Il ne se voit pas vraiment faire le déplacement tous les jours pour papoter business. Bref! Il reste abonné à la revue, lance sa franchise, s’appuie sur les actualités de la revue pour avoir encore plus d’idées… et entre deux 4 années se sont écoulées. Notre boulanger a donc dépensé 1776€ (37€ par 12 mois, sur 4 ans). Vous, suivant le conseil d’offrir la première vente à l’affilié, vous avez reversé 37€ à Jean Marc.

Je ne connais pas votre niveau en mathématique, mais sur 1776€ ? 37, c’est quel pourcentage ?

Tout à fait: 2.08% sur le total.

Pourtant, vous avez pu promettre 100% de reversement sur le premier mois d’abonnement, ce qui se vend beaucoup mieux que les 20% vus au-dessus. La réalité, c’est que dans 98% des cas (parfois un idiot va échouer par hasard sur votre offre par abonnement, il testera un mois, sans vraiment suivre, puis demandera un remboursement), vous gagnerez beaucoup plus avec une affiliation sur un abonnement que sur un produit en one-shot.

Votre affilié, lui, préfèrera toujours les 37€ aux 7€40.

Maintenant, comme vous vous sentez peut-être gêné de ne reverser finalement que 2% à la personne qui vous a apporté un nouveau client, vous pouvez procéder autrement. Il y a beaucoup de façons de faire, et même des astuces que je ne donnerai qu’en privé. Mais voici 2 ou 3 idées de base:

  • Vous pouvez reverser 100% du premier mois d’abonnement. Ça marche d’enfer, surtout en France. Les entreprises Françaises n’ont pas encore décelé le potentiel de l’affiliation. Si vous trouvez un marchand qui reverse plus de 20% de ses ventes, vous pouvez lui envoyer une boite de chocolat de ma part.
  • Vous pouvez la jouer plus fin. 100%, certains pensent qu’il y a « anguille sous roche ». Proposez alors 50% sur le premier mois, puis 10% sur les paiements futurs. Votre affilié va rapidement faire des calculs sur le nombre de personnes à vous ramener pour se faire un salaire décent.
  • Vous pouvez tout simplement reverser 30% par mois à vos affiliés sur les ventes.
  • Vous pouvez créer (et une banque en ligne joue beaucoup la-dessus) une prime parrainage. Ex: « 250€ pour vous si votre ami ouvre un compte chez nous et dépose 500€« . A ce stade de votre lecture, vous devriez maintenant logiquement comprendre la stratégie.
  • Etc.

Il y a beaucoup de possibilités grâce aux abonnements. Trouver des clients avec l’affiliation devient un jeu d’enfant. Si vous savez prendre le temps de vous occuper de vos affiliés comme il se doit, vous toucherez le jackpot sans soucis.

Quand je parle de vous en occuper, je parle de:

  • Communiquer un minimum avec eux. Vous avez sûrement une image de marque à entretenir. Attention à ce qu’on ne vous fasse pas une mauvaise réputation.
  • Mettez-leur à disposition les outils pour vendre: flyers, site web avec lien de parrainage, bannière publicitaire à mettre sur leur propre site, image Facebook à partager, Instagram, etc…
  • Proposez des challenges: « Le dernier Iphone pour celui qui fait le plus de vente en Août… LA periode creuse »
  • Etc.

Pour terminer, un bon petit site qui vend tout ça, quelques articles bien pensés pour attirer les premiers clients… qui deviendront à leur tour vos premiers affiliés, vos premiers ambassadeurs, et surtout vos premiers commerciaux !

Un zeste de publicité ciblée (Facebook, Google, Magasines locaux, etc.) et votre machine sera prête à ronronner.

Et j’ai peut-être autre chose pour vous.

Peut-être que vous n’avez toujours pas vôtre idée de génie. Peut-être que la technique vous pose souci. Peut-être que vous n’êtes pas certain d’avoir tout compris.

Je peux vous aider:

C’est sans obligation aucune. J’adore aider à la lancer des fusées alors si en quelques minutes on peut débroussailler le tout, je me ferai un plaisir de vous filer quelques tuyaux.

Je ne vous demande pas d’argent pour ça. En revanche, on ne va pas discuter non plus toute la journée. Une petite demie heure, c’est largement suffisant pour créer votre plan d’action.

J’ai déjà en tête les quelques questions que vous pourriez vous poser. On peaufine votre idée, on trouve l’angle d’attaque de votre abonnement, du programme d’affiliation (j’ai un bonus excellent à vous donner d’ailleurs à ce sujet*), on trouve votre cible sur le web ou ailleurs et vous pourrez vous lancer tout de suite.

Si je vous fais cette proposition qui ne vous coûte rien, c’est aussi parce que je sais que vous aurez un plan d’action en or pour lancer (ou relancer) un business qui cartonne. Peut-être qu’à partir de là, vous aurez envie que je vous aide à développer tout le système. Je suis consultant marketing depuis quelques années maintenant et je pratique l’abonnement tous les jours, je connais les outils qui peuvent vous faire aller vite, les erreurs à ne pas commettre, les subtilités à saisir.

Cela dit, comprenez bien qu’il n’y a aucune pression, ce n’est pas une vente déguisée. Je ne vais pas vous mettre la pression (pour être honnête, je commence tout juste à être à l’aise au téléphone… mais pour partager ce qui me passionne, pas pour vendre quoi que ce soit). Et si vous avez l’impression ne serait-ce qu’une seconde que je vous fais perdre votre temps, faites-le moi savoir et je vous enverrai immédiatement un chèque de 1500€ pour ce temps perdu.

En revanche, avant d’aller plus loin, vous devez savoir que je ne peux pas aider tout le monde. Premièrement, je ne suis pas un robot et deuxièmement, je peux seulement aider les personnes qui vont se donner les moyens de réussir, qui savent se faire une petite idée de ce que va impliquer le lancement d’un produit par abonnement et qui vont savoir bosser à fond (ou qui ont les moyens financiers de faire faire) les premiers mois pour tout mettre en place

Voici ce que vous pouvez faire ensuite. Si vous voulez planifier une session avec moi, cliquez simplement sur le bouton ci-dessous.

Quand vous cliquerez, vous retomberez sur un formulaire à remplir avec quelques petites questions sur l’état actuel de vôtre entreprise, votre parcours et votre objectif final.

Dès que j’ai ces informations, je fais quelques recherches pour vous et on se prévoit un petit temps pour en discuter de vive voix ensemble.

*Note à moi-même: astuce du vendeur d’affiliation

Article ajouté au panier
0 Produit - 0,00