Ce que vous ne savez pas sur Mikaël Messa

Oseriez-vous monter sur votre chaise devant 100 entrepreneurs pour l’avouer ? Mikaël Messa a osé et il vous dit tout dans cet interview

J’ai croisé Mika sur skype au début de mon aventure web, c’était il y a peut-être 10 ans… juste au moment où (je pense ne pas dire de bêtise) Mikaël venait de racheter un commerce. Il y en a eu de l’évolution pendant 10 ans. Serial auteur sur Kindle, conférencier et entrepreneur autodidacte… avec une vie de rêve. Je vous laisse découvrir ça:

Bonjour Jérémy,

Tout d’abord je tiens à te remercier de m’avoir proposé cette interview. C’est un grand plaisir et un honneur d’y répondre. En espérant que cela aidera les lecteurs ou apportera quelques réponses aux lecteurs de ta newsletter POPCORN MARKETING™.

  1. Quelle est ta plus grande réussite dans l’entrepreneuriat et qu’as-tu appris de ce succès?

 

En fait, l’entrepreneuriat est, selon mon expérience, le seul moyen de croître personnellement en faisant une activité qui nous passionne davantage que la journée traditionnelle de travail, 9h à 17h, d’un patron. J’ai créé ma première entreprise à l’âge de 19 ans, mais j’ai dû l’arrêter 18 mois plus tard avec + ou – 30 000 € de pertes.

Aujourd’hui, je pense sincèrement que ma plus grande réussite est cette fabuleuse expérience, même si à l’époque je ne m’en suis pas rendu compte. En fait, j’étais en train de bâtir les fondations de la plus grande entreprise, c’est-à-dire moi-même.

Cela peut paraître « bizarre » de lire que ma plus grande réussite était en fait les 30 000 de pertes. Pourtant, cela m’a fait prendre conscience de plusieurs choses vraiment importantes à posséder en tant qu’entrepreneur, mais j’en retiens principalement deux. La première est d’avoir un excellent état d’esprit et la seconde est de savoir vendre ses prestations, marchandises ou encore ses formations virtuelles si vous souhaitez vous lancer dans l’infopreneuriat (vente d’informations sur Internet).

Suite à cette première tentative, j’ai créé une deuxième affaire quelques mois plus tard et, à l’âge de 25 ans j’avais lancé une nouvelle activité e-commerce puis repris un commerce dans la foulée. Je n’avais plus d’argent, mais en empruntant et avec de la motivation, j’ai trouvé des solutions intéressantes. J’avais enfin commencé à lever des croyances limitantes qui m’avaient empêché de vivre mes rêves auparavant. Aujourd’hui, avec beaucoup de chance, de plaisir et de détermination je vis la vie de mes rêves puisque j’ai arrêté de travailler depuis 18 mois. Effectivement, je me consacre depuis ce temps uniquement aux activités qui me passionnent, je voyage et parcours le monde, j’écris des livres, délivre des conférences et partage mon expérience par le biais de formations en ligne.

 

  1. Ton livre préféré par-dessus tout et pourquoi :

Question très difficile Jérémy, car en fait ma bibliothèque est remplie de livre que j’adore, mais, vu que tu me demandes le livre qui par-dessus tout le reste m’a le plus intéressé je vais te répondre que c’est l’un des tout premiers livres de développement personnel écrit par Napoleon Hill : « Réfléchissez et devenez riche ».

Personnellement, c’est celui-là qui m’a ouvert les yeux sur le développement personnel et c’est le livre que je recommande à une personne qui démarre et même à celles plus expérimentées.

Si tu m’autorises à partager un second livre avec tes lecteurs, car je l’ai découvert et lu pour la première fois il y a seulement quelques mois. Son enseignement a été tellement puissant que je l’ai lu une seconde fois quelques semaines plus tard. De merveilleuses choses sont arrivées suite à cette lecture, et je pense qu’il pourra aider tes lecteurs. Ce livre se nomme : « Manifestation 3G », mais on ne peut le trouver qu’au format numérique uniquement.

 

  1. Quelle est la chose que les gens en ligne ne savent pas sur toi que tu aimerais partager?

 

Je suis assez discret par rapport à ma vie privée et les rares fois que je partage mes impressions sur les réseaux sociaux, c’est la plupart du temps professionnel. Mais une expérience mémorable à changé ma façon de voir les choses : le jour où j’ai avoué devant près d’une centaine d’entrepreneurs mes erreurs. C’était lors du Mastermind du Sud que nous avions organisé avec mon ami et associé, Stéphane Munnier dans le sud de la France.

La journée s’était relativement bien passée dans son ensemble, mais je n’avais pas réussi à tenir mes engagements vis-à-vis d’une vingtaine de personnes à cause du manque de temps. À ce moment-là, j’ai partagé avec quelques amis mon ressenti par rapport à cette situation. Ils ont été de bons conseils puisqu’ils m’ont dit d’écouter mon cœur et de faire ce que je ressentais le mieux. C’est ainsi que je suis monté sur une chaise devant près d’une centaine d’entrepreneurs et leur ai dit que je m’excusais de ne pas avoir tenu mes engagements vis-à-vis de certains d’entre eux, parce que c’était extrêmement important à mes yeux. Je me suis excusé et j’ai proposé à ceux qui  souhaitaient venir se présenter de le faire. À la fin de cette soirée, on m’a félicité pour cette initiative et d’avoir reconnu mon erreur d’organisation.

 

  1. Quelle erreur constates-tu le plus souvent chez tes nouveaux clients et que devraient-ils faire à la place?

Les membres qui suivent un nouveau programme au sein de l’une de nos formations sont très motivés lorsqu’ils démarrent, mais ne voyant pas les résultats arriver rapidement, ils passent à autre chose avant d’aller jusqu’au bout de leur projet, puis abandonnent. C’est dommage, car le plus souvent il ne manque que quelques actions supplémentaires pour commencer à obtenir les premiers résultats.

Si j’ai une recommandation à partager, c’est de démarrer un seul projet puis de se focaliser jusqu’à sa finalisation afin qu’il soit rentable. Ensuite, passer à un autre projet et recommencer le processus. Rester focalisé sur une seule tâche à la fois n’est pas la tâche la plus simple et j’avoue quelques fois être comme ces nouveaux membres démarrant un nouveau programme. À ce moment-là, je définis à nouveau mes objectifs et ma vision, en écrivant ce que je souhaite réellement apporter à mes clients. Généralement, ça m’aide à me recentrer.

 

  1. Si tu devais recommencer la construction de ton entreprise aujourd’hui, quelle serait la seule chose que tu ferais différemment?

S’avoir s’entourer de personnes plus compétentes que soi dès le début du lancement de son activité en déléguant ce que j’aime le moins faire afin de rester focalisé uniquement sur les tâches à forte valeur ajoutée. En tant que chef d’entreprise, on doit avoir le grand rêve et donner les grandes lignes, puis foncer après avoir établi un plan détaillé et précis.

Vous souhaitez recevoir davantage de trucs & d'astuces ? Tous les jours j'envois un mail à mes 6000 (et quelques) abonnés. Si ça vous dit, cliquez-ici pour vous inscrire